Le pillage

Pillage

Le pillage des zones terrestres fait partie des activités des corsaires. Ces derniers convoitent les postes de pêche comme ceux de Percé et de Mingan. Emportant tout objet de valeur, ils brûlent les installations de pêche et les habitations entourant ces postes. Or, cette pratique disparaît graduellement au début du XVIIIe siècle.

... les Américains pillent les installations des grands marchands britanniques de la Baie des Chaleurs tels les Robins et Shoolbred.Pourtant, des « corsaires pilleurs » durant la Guerre d'Indépendance américaine (1775-1783) reprennent leurs activités. Bien décidés à nuire au commerce anglais, les Américains pillent les installations des grands marchands britanniques de la Baie des Chaleurs tels les Robins et Shoolbred. Ils iront même jusqu'au poste de pêche de Sept-Îles!



Plunterage

Plunterage

Le droit de plunterage est une pratique du monde maritime. Lors d'une prise, les membres de l'équipage d'un navire armé en course peuvent s'approprier, à titre individuel, les effets personnels de leur homologue ennemi.

Ainsi, le capitaine peut prendre les effets du capitaine ennemi ou adverse, le chirurgien, s'il y en a un, le coffre du chirurgien sur le navire ennemi, le matelot, la boîte contenant les effets personnels de son homologue et ainsi de suite.

Le pillage de Percé en 1690

Pillage

La flotte de Phips part de Boston vers la mi-mai 1690. Des navires de guerre, des transports de troupes et de ravitaillement, mais aussi quelques corsaires composent cette flotte. Son objectif ultime est de prendre la Nouvelle-France. Après la prise et le pillage de Port-Royal dans la Baie de Fundy, une partie de la flotte s'en prend aux installations de pêche de l'Île Bonaventure et de Percé.

Pendant huit jours, les corsaires pillent et incendient le poste de pêche et les petites chapelles de l'Île Bonaventure et de Percé.

Le père Emmanuel Jumeau assiste, impuissant, au désastre :

« Ils mirent ensuite le feu aux quatre coins de l'Église, qui fut bientôt réduite en cendres, de même que celle de notre Mission en l'Isle de Bonaventure, qui eut aussi une pareille destinée, après qu'ils en eurent brisé les images, et coupé tous les ornements à grands coups de sabre. »

Extrait d'une lettre du Père Jumeau au Père Chestien Leclercq, 15 octobre 1690.

Le pillage de Mingan en 1778

Navire corsaire américain : Fame
Port d'attache : Salem au Massachusetts

Après avoir dévasté les postes de pêche de la Baie des Chaleurs, le capitaine du Fame prend à son bord un jeune Canadien français. Faisant office de pilote, le Canadien conduit les Américains jusqu'au poste de Mingan pour y piller les fourrures.

Le corsaire effectue également une prise : le navire de Joseph Colard. Ce capitaine perd ainsi toute sa marchandise dont 712 peaux de phoque. En revanche, lui et son équipage ont la chance d'être libérés.

Par bravade ou par vantardise, le corsaire ira jusqu'à se moquer des navires du roi qui sont au Bic. Il prétend être en mesure de les prendre!